États-Unis 

Vous souvenez-vous des impressionnants défilés de missiles soviétiques sur la Place rouge, à Moscou, durant les années cinquante et soixante? Un magazine russe vient de trouver le pot aux roses…

Un article de l'hebdomadaire Vlast ("puissance") rapporte que plusieurs des missiles intercontinentaux exhibés lors de ces grandioses défilés militaires n'étaient en fait que des maquettes d'engins inopérants!

Par exemple, l'impressionnant missile GR-1 ("Global Raketa") paradé le 9 mai 1965 était un projet déjà abandonné par les militaires russes.

Quelle importance! Le but, avec ces monstrueux missiles, était de terroriser l'Occident et obliger les Américains à consacrer des milliards $ à concevoir des systèmes défensifs. "Les attachés militaires des pays étrangers étaient morts de peur, relate-t-on dans l'article, ce qui déclenchait un vent de panique aux quartiers généraux de l'OTAN. Or, seuls ceux qui avaient préparé le défilé savaient qu'il ne s'agissait que de maquettes."

Les auteurs ironisent en notant que le mythe de la supériorité des missiles soviétiques faisait aussi bien l'affaire de leurs dirigeants que de ceux du complexe militaro-industriel américain… qui recevaient en conséquence d'importantes sommes d'argent.

L'Union soviétique n'aurait atteint une certaine parité avec les États-Unis que dans les années soixante-dix. Toutefois, de l'avis des auteurs, l'URSS se serait brisée les reins, financièrement et technologiquement, dans cette course effrénée aux armes nucléaires pour finalement s'effondrer en 1991.
 

Claude Lafleur