États-Unis 

Les textes lus sur un écran d'ordinateur sont moins faciles à comprendre et paraissent moins convaincants que ceux imprimés sur du papier. C'est là ce qu'a relevé une étude dirigée par Karen Murphy, de l'Université de l'Ohio, aux États-Unis. La conclusion, plutôt surprenante, jette une douche froide sur l'ordinateur à l'école. Les éducateurs considèrent souvent, en effet, que le texte à l'écran est plus intéressant et donc plus favorable à l'apprentissage. L'argument ne semble plus tenir la route.



Cette recherche, présentée devant des psychologues américains réunis en congrès, a réalisée sur 131 étudiants de l'Université de l'Ohio, 64 hommes et 67 femmes. Tous les étudiants ont lu les mêmes deux textes sur des sujets controversés, extraits du magazine Times. Avant et après leur lecture, ils devaient répondre à un questionnaire portant sur leur compréhension du sujet Un tiers du groupe lisait l'article sur papier et répondait sur papier, un autre tiers lisait sur papier et répondait à l'écran et le dernier tiers faisant le tout à l'écran. La version électronique du texte était identique, images y compris.

Après lecture des textes, autant ceux qui avaient lu sur papier qu'à l'écran ont amélioré leur niveau de connaissance du sujet. Dans les deux cas aussi, leur point de vue sur les questions controversées soulevées par les articles se sont approchés de la position des auteurs. Mais les étudiants qui ont lu à l'écran ont trouvé les textes moins intéressants, plus difficiles à comprendre et dans l'ensemble, moins convaincants. Ceci était vrai quel que soit leur degré de familiarité avec l'ordinateur. Il n'y avait pas de différence entre les lecteurs « papier » ayant répondu à l'écran ou par écrit.

Les auteurs de l'étude croient que les gens en général développent des stratégies pour comprendre et retenir le texte imprimé. Pour une raison mal comprise, ces habitudes de lecture ne semblent pas transférables à l'écran. Une observation d'autant plus troublante que ces étudiants universitaires sont tout de même des lecteurs aguerris. Des étudiants plus jeunes ou présentant des difficultés d'apprentissage auront peut-être encore plus de mal à comprendre le texte à l'écran. L'ordinateur à l'école nuit-il à l'apprentissage plus qu'il n'y aide? Les auteurs croient qu'il faudra répondre à bien des questions avant de généraliser son usage. 

Philippe Gauthier