États-Unis 

Si vous avez apprécié cette blague - sexiste et de mauvais goût, avouons-le - une petite explosion d'activité neuronale vient d'avoir lieu dans le lobe frontal droit de votre cerveau, juste au-dessus de l'oeil droit.

C'est ce qu'ont démontré des neurologues de l'École de médecine de l'Université de Rochester, aux Etats-Unis, qui croient avoir mis le doigt sur le siège de
l'humour dans le cerveau humain.


Pour arriver à cette conclusion, ils ont servi leurs meilleures blagues à 13 cobayes (les rats de laboratoire subissent, eux, de bien pires sévices). Puis, ils ont mesuré leur activité cérébrale au moment du « punch » grâce à des techniques d'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf).

Le lobe frontal est connu pour jouer un rôle dans le jugement social et émotionnel, ainsi que dans la planification. Serait-il donc aussi capable de juger ce qui est « drôle » versus ce qui l'est moins?

En tout cas, cela expliquerait pourquoi certaines victimes d'accident cérébro-vasculaire perdent leur sens de l'humour après le drame.

Ces recherches pourraient aussi permettre de mieux comprendre la dépression. «On sait que certaines parties du cerveau, qui sont liées au sens de l'humour, réagissent de façon anormale chez les dépressifs», explique le docteur Dean Shibata, qui a dirigé l'étude. Ce dernier croit que les techniques d'imagerie pourraient éventuellement être utilisées pour diagnostiquer certains troubles de l'humeur.

Et, cette fois-ci, ce n'est pas une blague.
 

Anne-Marie Simard